’Reine des cieux, en route vers un désastre1’’

La traversée fatidique de l’Atlantique en 1937 n’était pas le voyage inaugural du grand zeppelin, mais plutôt le début prometteur de sa deuxième année d’exploitation. Il avait déjà transporté 1600 passagers et accumulé 3’000 heures de vol lors de ces 17 précédents voyages. Alors même que l’hydrogène hautement inflammable portait le Hindenburg, il renfermait en son sein un fumoir soigneusement isolé. Mais plus inquiétante était l’intention d’utiliser le Hindenburg à des fins militaires. Le développeur du programme Zeppelin, H. Eckener, avait été démis du programme des dirigeables en tentant de résister à la pression nazie désireuse d’utiliser le Hindenburg pour sa propagande.

Le fameux fumoir du Hindenburg

Les repas dans ce cadre idyllique étaient une expérience inoubliable. Les passagers se voyaient attribuer des sièges par le chef steward 2. Les tables étaient dressées avec des serviettes et des nappes en lin blanc, des fleurs fraîchement coupées, de l’argent fin et le service de porcelaine spécial créé pour le “Hindenburg”. Le maître d’hôtel et trois serveurs servaient des repas préparés à la mode allemande. Le petit déjeuner semble avoir été une affaire standard de petits pains fraîchement cuits dans les fours du dirigeable, avec du beurre, des conserves ou du miel, des œufs (servis à la coque pour les passagers allemands, frits ou pochés pour les Américains), saucisse de Francfort, jambon, salami, fromage, fruits, café, thé, lait ou cacao.

Pour le déjeuner et le dîner, pour le service au bar quelques 250 bouteilles de vin et de champagne ont été transportées lors de chaque traversée.   Ne faut-il pas être suicidaire pour embarquer à bord d’un cigare bourré de 190’000 mètres cubes d’hydrogène ? Même Adolf Hitler le pense. Alors qu’il voit un zeppelin survoler le stade olympique de Berlin, il confie au cinéaste Veit Harlan : ‘’Jamais je ne monterai dans cet engin. C’est un cercueil volant ! Je ne traverserai l’océan que le jour où les avions seront capables de le faire. Ce cigare géant est rempli de gaz parce que les Américains ne veulent pas nous vendre de l’hélium. Tôt ou tard, il explosera’’.

  1. Titre du New YorkEvening Journal du 7 mai 1937 Lien ICI
  2. Il devait y avoir 2 services car il n’y avait que 34 places assissent dans le restaurant.


Nos partenaires